jeudi 4 décembre 2008

13

Vraiment de la merde, c'est vraiment de la merde !

Ce site, c'est vraiment de la merde... alors je le ferme !
A bientôt... ailleurs...

vendredi 7 novembre 2008

4

La soit disant evolution des mentalites aux USA, c'est vraiment de la merde !

Message à ceux qui pensent que l'élection d'un Noir à la présidence américaine marque une vraie évolution dans les mentalités outre-atlantique : vous êtes des crétins !

Ca fait bien longtemps que les Américains ont évolué de ce côté là ! Des Noirs à des postes clés, ils en ont depuis plusieurs décennies et le chemin parcouru est énorme depuis les années 1960.

Les commentaires de ces experts qui essayaient de nous présenter les Etats-Unis, ici en France, comme un pays raciste ont pris un sacré coup ! Et on veut nous faire croire, aujourd'hui, que cette élection est un tournant majeur ? Il ne s'agit pourtant que de la fin d'un virage amorcé depuis très longtemps...

J'ai honte ! Nous, Français, n'avons plus d'excuse, mise à part que nous sommes bel et bien racistes...


jeudi 30 octobre 2008

20

Etre jeune et vivre en Bretagne, c'est vraiment de la merde !

C'est en Bretagne que les jeunes picolent le plus !

Tel est le résultat d'une étude réalisée par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) et l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) !

De là à dire qu'être jeune et vivre en Bretagne, ça craint tellement qu'il faut boire pour oublier, il n'y a qu'un pas... que je franchis !


Tiens, je vais me faire des amis bretons avec ce post...

mercredi 29 octobre 2008

4

Les promesses de Sarkozy, avant les élections présidentielles, c'était vraiment de la merde !

Face à cette actualité chargée (eh oui, c'est la crise !), j'ai cru bon de ressortir des tiroirs un super discours prononcé en décembre 2006 par un certain Nicolas Sarkozy, alors candidat UMP aux élections présidentielles !

Voilà ce qu'il expliquait aux braves gens (la France d'en bas) venu l'écouter le 18 décembre 2006 à Charleville-Mézières :

Je crois dans le mérite - quand on travaille plus, on doit gagner plus - mais je n'accepte pas que des patrons voyous restent impunis, que des rémunérations exorbitantes, des primes injustifiées, des stock options réservées à quelques-uns, des parachutes en or puissent être accordés à ceux qui ne les méritent pas. Je crois dans une certaine exigence morale. Si on ne la respecte pas, on détruit le fondement éthique de l'économie de marché. Donner toujours raison aux emballements du marché, sacrifier le long terme au court terme, l’industrie à une exigence de rentabilité déraisonnable et l’emploi aux seuls cours de Bourse est un renoncement. Ce renoncement donne le pouvoir aux prédateurs au détriment des entrepreneurs. Il fait passer la spéculation avant la production. Or je veux être celui qui soutient les entrepreneurs et encourage la production, car il nous faut créer de la richesse si nous voulons faire reculer la pauvreté, la précarité, l'exclusion. Je veux que ceux qui trichent soient punis car je ne veux pas parler aux tricheurs, aux fraudeurs, aux truqueurs. Je veux que les stock options soient distribuées à tous les salariés et pas seulement à quelques privilégiés parce que tous contribuent à la richesse de l'entreprise. Je veux que la transparence soit plus grande sur la rémunération des dirigeants et que les actionnaires aient leur mot à dire car il n'y a aucune honte à récompenser le risque qui est pris. Je veux que ceux qui créent des emplois et des richesses puissent jouir des fruits de leur réussite, mais je veux que ceux qui échouent supportent la sanction de leur échec. Je veux que le capitalisme familial soit encouragé parce qu’il s’inscrit davantage dans la durée que le seul capitalisme boursier. Je veux que la logique industrielle compte autant que la logique financière. Je veux que les entreprises qui investissent et qui créent des emplois payent moins d’impôts sur les bénéfices que celles qui désinvestissent et qui délocalisent. Je veux que les allégements de charges soient supprimés pour les entreprises qui font des profits et qui n’augmentent jamais les salaires car ce n'est pas à l'Etat de compenser la rigueur salariale. Je veux moraliser le capitalisme financier parce que c’est la condition nécessaire pour réconcilier les Français avec l'économie.

Bon alors, petite question qui fâche : il a fait quoi notre président depuis qu'il a été élu ?

Ah oui, j'oubliais, ce discours avait pour titre : Nous allons faire revivre l’espoir ! Ca s'invente pas...

mardi 28 octobre 2008

4

Pour les dirigeants de Sara Lee, Rocco Siffredi dans une pub Williams, c'est vraiment de la merde !

La publicité pour Williams avec Rocco Siffredi, ancienne star du porno, ne sera finalement pas diffusée !


Ca faisait le buzz depuis la rentrée : Rocco Siffredi devait être la nouvelle égérie de la marque Williams (rasage et déodorants pour hommes). Mais très récemment (attention info vraiment exclusive), la direction européenne de la multinationale américaine Sara Lee vient de prendre la décision de renoncer à utiliser l'image de l'ex star du X pour promouvoir sa marque.
Il semble que la direction ait finalement trouvée assez préjudiciable d'associer Williams et Rocco Siffredi, d'autant que les tout derniers résultats d'études auprès de consommateurs auraient été très peu concluants...

Ce désavoeu de la filiale française par la direction européenne est d'autant plus étonnant que la campagne de pub devait commencer d'ici environ un mois. Autant dire que tout était dans la boîte et que les marketteurs français qui bossent sur Williams ont foutu en l'air une grosse partie de leur budget de communication !


4

The Kills en live, c'est vraiment de la merde !

Hier soir, je suis allé voir The Kills en concert, et ben franchement ce groupe craint !

Mise à part une chanson (allez peut-être deux) qui dépote vraiment : genre Cheap an Cheerful (mais si vous savez : I want you to be crazy 'cause you're boring baby when you're straight), je me suis grave fais chier ! Le genre de groupe qui tente de cacher un désert mélodique par des bruits saturés qui font mal à la tête. Décidément j'accroche pas aux sons psychédéliques ! Quand en plus le show se fait à deux (j'ai rien contre les boîtes à rythmes, mais ça impose d'être à la hauteur scéniquement et là, c'était pas trop le cas...), ma propension à l'ennui se fait très grande !

Comment vous apercevoir que vous vous faites vraiment chier à un concert ? J'ai eu le temps de théoriser le truc :
  1. Vous regrettez la première partie !
  2. Vous vous mettez à penser que, putain, il était bon le temps où vous pouviez vous allumer une clope tranquille !
  3. Vous avez décidément super mal aux jambes aujoud'hui !
  4. Vous regardez plus souvent autour de vous, que ce qui se passe on stage !
  5. Vous priez Dieu pour qu'il n'y ait pas de rappel... il y a toujours un rappel (c'est vraiment de la merde les rappels pendant les concerts, j'ai toujours pas compris le principe !)...

Enfin, quand même un bonne surprise : les petits gras des Naive New beaters en première partie, ils ont une classe terrible et, vraiment, ils assurent : prenez un bon flow hip hop, des beats électro, une guitare saturée, un humour potache super efficace, et passez le tout au shaker ! Déjà vus avec Calvin Harris il y a environ un an (je crois), David Boring (faux accent pour vrai Americain ?), Martin Luther BB King et Eurobelix montent en puissance et font plaisir à voir et à entendre...

Trop de chaleur dans mon coeur, wallace à eux trois (comprendront ce qui doivent comprendre) !




lundi 27 octobre 2008

5

Le patinage artistique, c'est vraiment de la merde !

Existe-t-il un sport plus nase que le patinage artistique ? Pas sûr...

Et comme par hasard dans ce sport, nous les Français, on n'est pas mauvais, voire plutôt bon ! Alors petite question : le fait que nous soyons bons dans un sport ridicule, fait-il de nous un peuple ridicule ?

Victoire des Français Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder au Skate America 2008 :



annuaire gratuit